Aurélie Gandit

Danseuse, performeuse, chorégraphe

 

Après plusieurs années de danse classique au Conservatoire de musique et de danse de Nancy, Aurélie Gandit se forme à la danse contemporaine auprès de chorégraphes de tous horizons : Olga Mesa, Fattoumi/Lamoureux, Mark Tompkins, Suzanne Linke, Patricia Kuypers, Frank Beaubois, Marie Cambois et Rosalind Crisp. Également diplômée d’une maîtrise d’histoire de l’art à l’université de Nancy 2 (Les arts plastiques et la danse : le Ballet Théâtre Contemporain-1968-1978), elle intègre en 2000 la formation curatoriale de l’Ecole du Magasin-Centre national d’art contemporain de Grenoble puis travaille au musée des Beaux-Arts de Nancy, au Frac Lorraine et enfin au centre d’art contemporain-la Synagogue de Delme. En 2004, elle décide de se consacrer entièrement à la danse.

De sa formation hybride en danse contemporaine et en histoire de l’Art, elle crée en 2007 une proposition in situ au Musée des Beaux-Arts de Nancy – la visite dansée – et fonde la même année sa propre compagnie: La Brèche. Après le spectacle (a)musée en 2008, elle recrée de nouvelles Visites dansées pour d’autres musées (Centre Pompidou-Metz,Epinal, Mulhouse, Viseu-Portugal, Bar-Le-Duc). En 2010, elle conçoit avec Matthieu Remy La variété française est un monstre gluant. En 2011-2012, elle participe à la formation « Transforme, Ecrire » mise en place par Myriam Gourfink à la Fondation Royaumont et crée le solo Histoires de peintures puis De Pictura aux Rencontres Internationales de Seine-Saint-Denis. En 2012-2014 elle est accueillie en résidence à l’Arsenal/Mets-en-scènes pour y développer plusieurs créations (un duo avec un musicien rock, une visite dansée pour 20 amateurs, une vidéo-danse et une création jeune public). En 2017 débute un nouveau cycle de recherches et créations qui abordent les questions liées à la spiritualité et au féminisme. Perchée dans les arbres est la première pièce de cette nouvelle orientation artistique, suivie en 2020 par Étude sur le Cantique des cantiques.

La pratique de la composition instantanée, du Feldenkrais® et du yoga l’amène à saisir et à réactiver les passages entre les sensations, les perceptions et l’action pour ouvrir sur l’imaginaire du mouvement. Son travail d’écriture du mouvement se nourrit et prend sa source dans les textes, qu’ils soient de nature discursive, documentaire ou poétique. Elle tisse alors des mailles de mots et de mouvements dansés qui convoquent tour à tour pensée et sensations.

Aurélie Gandit découvre le yoga en 2004 via la danse contemporaine grâce à la chorégraphe et danseuse Marie Cambois qui lui transmet quelques postures dans la lignée d’Iyengar. Cette première découverte lève le voile sur le yoga et la pratique se poursuit de manière sporadique pendant quelques années. Un engagement plus marqué se déploie à partir de 2010 par une pratique qui dévoile maintenant le travail du souffle, la méditation et les textes fondateurs de la pensée Indienne. Les cours réguliers collectifs et individuels ainsi que les séminaires se poursuivent abondamment avec Gianna Dupont (Yoga de l’énergie et féminin sacré), Denis Billo (Hatha yoga dans la tradition Natha), Amandine Girard (Yoga traditionnel) et Valérie Rémy (Hatha yoga et Yoga de l’énergie). A l’occasion des quatre années à l’École Française de yoga de Paris de 2014 à 2018 où elle obtient le diplôme de professeure habilitée à l’enseignement, elle a la chance de recevoir un enseignement de qualité auprès d’enseignant.e.s de plusieurs lignées comme Haouttoff, Énergie ou Madras. Elle y rencontre surtout Boris Tatzky avec lequel elle s’engage dans une pratique intense par la post-formation du conservatoire du yoga de Lyon, des séminaires très réguliers et des cours individuels. Cette voie est approfondie par la formation The Heart of yoga en 2020 au KYM (Krishnamacharya Yoga Mandiram à Chennaï) complétée par des enseignements individuels en mantra, pranayama et études de textes en anglais. Également touchée par la tradition du yoga tantrique du cachemire, elle explore cette voie non-duelle avec Eric Baret, Marie-Claire Reignier et Vanessa Langer depuis 2018 à l’occasion de séminaires et de cours individuels.

Aurélie Gandit travaille aussi régulièrement comme interprète depuis 2005 avec d’autres compagnies (SomeBody, Mille failles – Marie Cambois, Les Patries imaginaires) et réactive les performances de la collection du Frac Lorraine (Doria Garcia, Esther Ferrer…). Elle est également l’auteure de textes et de conférences sur l’histoire de la danse et des arts plastiques: Le Ballet Théâtre Contemporain (catalogue d’exposition – Musée des Beaux-Arts de Nancy), La danse contemporaine et les arts visuels, Les Ballets Russes… (cycle de conférences en partenariat avec le CCN-Ballet de Lorraine).