Groupe de femmes : retour vers soi – chemin vers l’autre

Note d’intention

Je souhaite constituer un groupe de femmes pour interroger le féminin au cœur de la cité dans sa dimension intime et personnelle tout autant que de sa présence dans l’espace public. Il s’agira de mettre en place des actions artistiques et pratiques corporelles pour un groupe de femmes autour des questions liées au féminin : qu’est-ce que le féminisme/le féminin/la féminité, partager des pratiques corporelles pour prendre soin de soi et de l’autre (yoga, méditation et autres pratiques douces), découvrir la danse contemporaine et les danses traditionnelles, dessiner, parler, danser…

. .  . écoféminisme
Ce projet est né des nouvelles interrogations artistiques qui me traversent depuis quatre ans : l’écoféminisme. Cette pensée pratique fait se rencontrer un engagement féministe puissant à une conscience écologique profonde et soulève des enjeux sociaux et politiques sur la place du corps féminin dans la société. La danse et les pratiques de soin placent le corps au centre de ces orientations humaines et artistiques.

Cet écoféminisme se déploie dans mon travail artistique par un triptyque de pièces chorégraphiques et plastiques : Perchée dans les arbres (2018), Etude sur le cantique des cantiques (2020), ainsi qu’une troisième création autour du masculin. Pour la première fois je place au centre des enjeux chorégraphiques des pratiques très personnelles dont je parlais peu jusqu’ici mais qui grâce à de nombreux temps de formation ont modifié et enrichi considérablement ma danse : yoga, médiation, chamanisme, pratiques spirituelles.

Aujourd’hui je mesure la puissance de ces pratiques et j’ai l’élan de les partager avec d’autres femmes venant d’autres horizons pour que les corps et les pratiques s’enrichissent mutuellement et renouvellent l’ « être ensemble ».

. . . Pourquoi ?
Cette idée est née grâce à des hommes et femmes qui prennent soin du corps par des pratiques physiques douces et des pratiques artistiques qui offrent des aspects thérapeutiques : yoga, méditation, danse médecine, voix et tambours, rituels de soin et art thérapie. J’ai eu la chance de croiser leur route et de recevoir leurs pratiques profondes et lumineuses. Aujourd’hui je souhaite les partager. Toutes ces pratiques oeuvrent à la reconnexion avec soi, avec son propre corps pour ensuite être en capacité de prendre soin de l’autre et de la planète. L’entrée artistique libère la créativité et reconnecte avec son potentiel de joie et d’écoute.

Il me semble nécessaire et urgent aujourd’hui dans le contexte social et écologique dans lequel nous vivons de partager ce que j’ai reçu à ce groupe de femmes et que celles-ci puissent expérimenter à leur tour ce retour vers soi.

Le lien avec soi-même se perd du fait de l’augmentation de la vitesse de ce monde qui sur-sollicite en permanence la personne par la consommation, les injonctions à aller toujours et toujours plus vite dans tous les domaines. Un retour vers soi pour ralentir et prendre soin est primordial pour regagner en liberté d’action et de pensée.

. . . Pour qui ?
Ce projet s’adresse à deux groupes de femmes d’une dizaine de personnes chacun.

Ces femmes, qui constitueront le groupe, sont chacune dans des situations personnelles complexes : notamment des situations de précarité financière et sociale, certaines d’entre-elles sont des primo-arrivantes, des mères isolées ou encore, sont – ou ont été – victimes de violence.

. . . Objectifs
. Nourrir le lien social par l’art et le corps, le retisser s’il a été fragilisé,
. Retrouver confiance et soi et en l’autre par la pratique corporelle et créative,
. Donner à toutes un accès à l’art et à la culture par la danse contemporaine