CREATIONS POUR LA SCENE

L1000106-PSEdit

Création 2021

Voilà un solo, un solo accompagné.
Accompagnée et nourrie de rencontres, de découvertes, de ruptures et d’ouvertures, je remonte sur le plateau dix ans après le premier solo (a)musée créé au sein de la compagnie alors naissante en 2009. Entre les deux, en 2012, le deuxième solo Histoires de peintures sur les textes de Daniel Arasse qui célèbre l’amour de la peinture.

cyrille-guir-photographe-2085bd

Création 2018 – Dès 16 ans

Perchée dans les arbres est une enquête sur une potentielle pratique spirituelle féministe.
Peut-on essayer de re-lier les pratiques spirituelles et ésotériques à un féminisme engagé et politique? Se pourrait-il qu’aujourd’hui une nouvelle spiritualité deviennent un outil de libération et d’émancipation des femmes et des hommes ? Le tout hors de dogmes religieux et sous-tendu par une incroyance salvatrice?

Capture-decran-2016-12-08-a-17.40.48

Création 2016 – Tout public à partir de 7 ans

Pied de Nez est une petite histoire de l’art moderne et contemporain par la danse. La tête, les pieds, les mains et le dos deviennent des motifs pour écrire une petite histoire de l’art moderne et contemporain par le corps.

1502300_690632674328653_210627451039784425_o

Création 2014

Des mots, encore des mots. Les mots du rock. Ceux qui collent aux oreilles et aux corps.

252077_468501946541728_223283712_n

Création 2013

Bla bla bla bla bla bla … la peinture … bla bla bla bla bla bla … la danse … bla bla bla bla bla bla … les images … bla bla bla bla bla bla … le mouvement … bla bla bla bla bla bla …

web-cou_7237

Création 2012

Histoires de peintures est une traversée chorégraphique des textes de l’historien d’art Daniel Arasse. Associant la voix enregistrée et la danse, ce solo tente d’incorporer par le mouvement dansé les textes jubilatoires de cet historien d’art qui faisait «joyeusement de l’histoire de l’art, en artiste» pour susciter le désir de voir et revoir mieux la peinture.

38078_100800143311912_4727738_n

Création 2010

La variété française est un monstre gluant. Une machine dévorante qui absorbe tout sur son passage, du plus minable au plus existentiel des affects humains et en livre souvent une version spongieuse, maniérée, ringarde. Mais c’est un fait : en voiture, au travail, dans les cafés ou en soirée, la variété française nous dit quelque chose du monde, même si elle emprisonne le vrai dans une gangue de bêtise et d’artifice.

Photo (a)musée

Création 2009

Le projet (a)musée est le prolongement pluridisciplinaire dans l’espace scénique des Visites dansées dans les musées, témoignant de la nécessité d’élargir la recherche sur l’interprétation des images.